Objet dynamique vectoriel1
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel1
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel2
inspirez-vous 10/07/2020

6 conseils pour l’entretien de votre pelouse

Rien de plus agréable, l'été, qu'un gazon verdoyant sous le soleil. Pour éviter au vôtre de jaunir et de se raréfier dès les premiers rayons, suivez, tout au long de l'année, ces 6 conseils d'entretien de la pelouse.
scarification gazon

Préparez le terrain

Pour faciliter l’entretien de la pelouse, pensez à préparer et à nourrir le terrain.

  • Avant de semer le gazon (au mois d’avril), aplanissez le sol au rouleau aérateur. Comblez les trous. Pensez à bien irriguer à l’aide d’un tuyau d’arrosage.
  • Lorsque l’herbe a poussé, abaissez-la de temps en temps avec une fourche (sans arracher les racines) afin de permettre à la terre de respirer.
  • Pour fertiliser le sol et assurer la pousse rapide de la pelouse, servez-vous d’un engrais à base de potassium, d’azote et de phosphore.
  • Une fois par an, procédez à l’élimination de la mousse, à l’aide d’un scarificateur.
scarification gazon

Adoptez la bonne technique de tonte

Sauf si vous avez opté pour un gazon fleuri, la tonte est indispensable à l’entretien de la pelouse, pour au moins trois raisons : elle empêche le développement des mauvaises herbes, renforce les racines et diminue les besoins d’irrigation. À condition cependant, d’adopter la bonne technique :

  • Réglez la hauteur de coupe de la tondeuse entre 5 et 7 cm. Raser systématiquement votre pelouse l’exposerait davantage aux rayons du soleil : vous risqueriez de la voir jaunir très rapidement.
  • Limitez-vous à une tonte tous les quinze jours : c’est amplement suffisant.
  • Évitez de ramasser l’herbe coupée. En se décomposant, elle nourrira le sol, permettant à la pelouse de se fortifier encore davantage.

Ne négligez pas l’arrosage

L’arrosage est une étape obligatoire de l’entretien de la pelouse.

  • Si vous habitez une région où les étés sont particulièrement chauds, avant toute chose, choisissez un type de gazon adapté au climat. Les herbes composées de fétuque à 50 % sont mieux armées pour résister à la sécheresse.
  • Pour éviter que l’eau ne s’évapore, il est préférable d’arroser la pelouse en dehors des heures ensoleillées, c’est-à-dire soit tôt le matin, soit en début de soirée. Si vous disposez d’un grand terrain, il peut être intéressant de vous procurer un système d’arrosage automatique.
  • S’il est important d’hydrater régulièrement la pelouse pour qu’elle reste bien verte tout au long de l’été, mieux vaut limiter les arrosages (pas plus de 2 à 3 fois par semaine par grosse chaleur). En effet, des racines se développant dans un sol bien irrigué ne se développeront pas vers le bas pour aller chercher elles-mêmes l’eau dont elles ont besoin, et seront donc beaucoup plus sensibles à la sécheresse.
  • Pour respecter l’environnement, pourquoi ne pas vous constituer votre propre citerne en recueillant les eaux de pluie tout au long du printemps ? Ainsi, l’été venu, vous disposerez d’une réserve hydrique qui vous permettra également de faire face, si besoin, aux restrictions en eau imposées par votre commune.

Coupez le pied aux mauvaises herbes

Pas d’entretien de la pelouse sans un désherbage attentif au moins deux fois par an… En effet, les mauvaises herbes sont de véritables parasites qui, si vous les laissez faire, empêchent votre gazon de se développer correctement.Pour les éliminer, deux solutions s’offrent à vous :

  • La méthode manuelle, qui consiste à retrousser vos manches, vous armer d’un panier et… d’un peu de patience. Pour vous faciliter la tâche, pensez à bien irriguer le terrain avant de vous mettre à l’œuvre, les herbes seront ainsi bien plus faciles à arracher.
  • L’utilisation d’un herbicide certifié bio, l’usage de produits de synthèse pour l’élimination des mauvaises herbes étant interdit aux particuliers depuis 2020. Vous pouvez également fabriquer un excellent désherbant maison, en mélangeant 1 litre de vinaigre au double d’eau et à 500 grammes de gros sel. Répandez-le sur la pelouse à l’aide d’un vaporisateur. Vous n’avez plus qu’à attendre de voir les mauvaises herbes jaunir pour ensuite les ramasser.

Misez sur la nature

Pour simplifier l’entretien de votre pelouse, rien de tel que de miser sur la nature, en remplaçant votre gazon par :

  • Une prairie fleurie. Associant plantes annuelles et vivaces, celle-ci convient aussi bien à ceux qui veulent protéger la planète (en effet, elle constitue un geste en faveur de la biodiversité) qu’à ceux qui manquent de temps pour entretenir leur jardin, puisqu’elle n’a aucun besoin d’être tondue. Sans compter qu’elle pare l’espace extérieur d’un charme champêtre incontestable !
  • Un gazon japonais. Se composant en partie de graminées, en partie de variétés de fleurs naines, il ne réclame qu’un minimum d’entretien (une seule tonte juste avant l’arrivée de l’été, pour permettre aux racines de se renforcer). Un conseil : lorsque vous choisissez votre mélange de graines, privilégiez les fleurs sauvages (pâquerettes, coquelicots, myosotis…) afin d’éviter la corvée d’arrosage par grosse chaleur.

Évitez ces erreurs

Enfin, évitez ces erreurs lors de l’entretien de votre pelouse :

  • La première année, l’application d’un fertilisant est inutile. Mieux vaut laisser les nouvelles racines tirer le meilleur parti possible de la terre dans laquelle elles sont plantées, afin de s’adapter à leur milieu et donc d’être plus robustes.
  • Les engrais ne doivent être appliqués ni en été (risques de brûlure) ni en hiver (risque de sensibiliser davantage l’herbe au froid), mais plutôt au printemps et à l’automne.
  • Au moment de ressortir votre tondeuse à gazon, vérifiez que sa lame est bien affûtée. Si elle est rouillée ou abîmée, remplacez-la.
  • Après un été sec, n’interrompez pas brusquement les arrosages à l’arrivée de l’automne. Bien au contraire, la terre a plus besoin que jamais d’être irriguée, même quand le temps se rafraîchit.
  • Si vous avez opté pour une prairie, ne négligez pas de la faucher avant les premières gelées.
  • Si vous vivez sous un climat doux, ne cessez pas de tondre votre pelouse pendant l’hiver (une fois toutes les 4 à 6 semaines).