Objet dynamique vectoriel1
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel1
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel2
conseils & astuces 05/02/2020

Pollution de l’air intérieur : ce qu’il faut savoir

Dans la maison, l'air ambiant est parfois plus pollué qu'à l'extérieur. Les éléments générant une pollution de l'air intérieur peuvent être multiples. Découvrez-les ainsi que les moyens pour dépolluer votre atmosphère.
chambre piece polluee

Les pièces les plus polluées

De manière générale, toutes les pièces de la maison sont polluées, et cela à des niveaux différents :

  • Le salon ou la pièce de vie
  • La cuisine
  • La salle de bain
  • La chambre, et notamment l’ensemble de literie
  • Les combles, le grenier ou la cave
  • Le garage

Dans ces pièces, le niveau de pollution de l’air intérieur varie selon :

  • Le temps d’aération à l’air libre accordé chaque jour
  • Les produits d’entretien utilisés
  • Les matériaux au sol, sur les murs et ceux servant à isoler la pièce
  • La présence d’animaux
  • Le type de chauffage utilisé
  • L’utilisation de bougies, encens, etc.
  • La fréquence du ménage
chambre piece polluee

Les pollutions biologiques et physiques

Les polluants biologiques sont ceux qui proviennent de sources vivantes, comme :

  • Les acariens
  • Les plantes (le ficus notamment)
  • Les moisissures
  • Les mites
  • Les blattes et les cafards
  • Les animaux domestiques (poils de chats, de chiens, etc.)

Les polluants physiques participent eux aussi à la pollution de l’air intérieur. Citons :

  • Les isolants fibreux (laine de verre, de chanvre, amiante. Cette dernière est interdite, mais parfois présente dans certains logements anciens)
  • Le plomb que l’on trouve dans d’anciennes peintures
  • Les poussières, facilement éliminables à l’aide d’un aspirateur sans sac
  • La saleté qui s’accumule dans les dispositifs d’aération, comme la VMC
  • L’humidité, créant moisissures et salpêtre
  • Les champs électromagnétiques (Wi-Fi, téléphones portables, appareils électriques, etc.)

La pollution chimique

La pollution chimique de l’air intérieur provient essentiellement de tous les produits contenant des composés organiques volatils (COV), en particulier :

  • Les produits d’entretien
  • Les produits décapants
  • Les sprays, comme les désodorisants, les déodorants, les parfums d’ambiance, etc.
  • Les parfums, laques, dissolvants et autres produits de beauté composés d’ingrédients chimiques
  • Les produits de bricolage (térébenthine, alcool à brûler, etc.)

Parmi les polluants chimiques, on trouve aussi les composés organiques semi-volatils (COSV), comme :

  • Les particules présentes dans les peintures ou les vernis (murs, meubles, etc.)
  • Les produits pour le traitement des meubles, parquets et autres surfaces en bois

Sont aussi considérés comme polluants chimiques :

  • Le monoxyde de carbone (CO), généré par certains appareils de chauffage (cheminée ou chaudière)
  • Les phtalates contenus dans les plastiques

Les conséquences sur la santé

La pollution de l’air intérieur peut avoir des conséquences sur la santé et générer :

  • Des maux de tête permanents, des vertiges
  • Des problèmes respiratoires (toux, entre autres)
  • Des maladies respiratoires (asthme, etc.)
  • Des irritations des muqueuses, de la peau
  • Des allergies

D’autres conséquences sont encore plus graves, lorsque la pollution est à l’origine :

  • D’une infertilité
  • De cas de cancers
  • De problèmes neurologiques
  • D’une baisse de l’immunité
  • De cas de saturnisme (liés à une intoxication au plomb)

Limiter la pollution ambiante est donc d’une importance cruciale.

Des gestes simples pour purifier l’air

Pour limiter ou réduire la pollution de l’air intérieur dans la maison, plusieurs solutions sont efficaces au quotidien :

  • Aérer pour renouveler l’air : en ouvrant les fenêtres chaque jour pour faire entrer l’air libre
  • Aérer aussi les matelas et sommiers et changer les draps chaque semaine
  • Aspirer les sols, pour éliminer poussières et acariens
  • Nettoyer fréquemment les bouches d’aération du système de ventilation de la salle de bains et de la cuisine
  • Laver en machine les rideaux, secouer les tapis, aspirer à fond les moquettes…

Notez que si vous habitez en ville et que vos fenêtres donnent sur un axe routier pollué par les gaz d’échappement, mieux vaut ne pas ouvrir les fenêtres. Un système de purification de l’air est préférable.Certaines plantes sont réputées dépolluantes. Néanmoins, leur efficacité n’a jamais été scientifiquement validée (source ADEME). Cependant, vous pouvez installer chez vous quelques pots de :

  • Fougères
  • Lierre grimpant
  • Misère pourpre

Comment limiter la pollution intérieure ?

Pour un air intérieur plus sain, il faut avant tout limiter tout ce qui peut générer une pollution de l’air intérieur. Pour cela, vous devez :

  • Ne pas fumer dans la maison
  • Limiter l’usage des désodorisants, voire même ne plus en utiliser
  • Ne pas faire brûler de bougies à base de paraffine issue de la pétrochimie, en privilégiant celles conçues avec de la cire végétale
  • Éviter les produits d’entretien toxiques tout en favorisant les nettoyants naturels (savon noir, savon de Marseille, bicarbonate, etc.)
  • Contrôler le taux d’humidité régulièrement
  • Préférer une cheminée à foyer fermé plutôt qu’un foyer ouvert

Limiter la pollution intérieure et purifier l’air au quotidien sont deux gestes essentiels pour mieux respirer chez soi.

Merci

Nous avons bien reçu votre commentaire et vous en remercions.

Votre commentaire sera publié sous 48h. Bonne visite !

Objet dynamique vectoriel Laisser un commentaire

Vous n'avez pas rempli un des champs (*).
Pas de commentaire