Objet dynamique vectoriel1
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel1
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel2
guides d'achat 09/07/2020

Comment choisir son papier d’imprimante A4 ?

Selon votre type d'imprimante et l'usage auquel vous le destinez, le papier d'imprimante A4 varie en fonction de son grammage, de sa blancheur et de sa finition. Aidez-vous de ces 4 critères pour faire le bon choix.
choisir papier a4 imprimante

En fonction de l’imprimante

Selon la technique d’impression que vous utilisez, le choix du papier d’imprimante A4 peut varier. Trois options s’offrent à vous :

  • Les papiers « laser », conçus pour résister à la chaleur de la machine. Ils sont l’idéal si vous êtes amené à imprimer des feuillets en série. À la sortie de l’imprimante, ceux-ci ne sont ni chauds ni déformés.
  • Les papiers « jets d’encre », dont la surface a été traitée pour être rapidement absorbante. Ainsi l’encre sèche rapidement et, dans le cadre d’une impression en couleurs, les teintes sont plus éclatantes.
  • Le papier imprimante multifonctions, qui convient à tous les types d’impressions.
choisir papier a4 imprimante
choisir papier a4

En fonction de son utilisation

Le grammage du papier d’imprimante A4 dépend de l’usage auquel vous destinez le papier :

  • L’impression de brochures publicitaires : léger et écologique, un grammage de 60 g/m2 est amplement suffisant.
  • L’alimentation de votre imprimante, pour des tirages au bureau ou à la maison : optez pour le grammage standard de 80 g/m2.
  • Des impressions recto verso : un papier entre 90 et 100 g/m2 est la garantie d’un rendu impeccable.
  • Des couvertures : semi-rigide, un papier de plus de 100 g/m2 est ce qu’il vous faut ! Et pour imprimer les photos prises avec votre Smartphone, servez-vous de papier photo d’au moins 200 g/m2.
Nos imprimantes

En fonction des contrastes recherchés

Le papier d’imprimante A4 à usage professionnel peut également être choisi en fonction de l’effet visuel recherché. Si vos impressions sont destinées à retenir l’attention de vos clients, tout en leur fournissant un support de lecture clair et bien présenté, vous devez opter pour un papier d’une blancheur plus ou moins accentuée. Celle-ci est indiquée à travers l’indice CIE, qui figure sur l’étiquette et qui peut être :

  • Inférieur à 159 : ce sont les papiers d’un blanc pâle standard, habituellement utilisés pour les impressions du quotidien.
  • Entre 160 et 163 : d’un blanc plus vif que la moyenne, ces papiers favorisent un excellent contraste entre les couleurs. Les caractères d’imprimerie noirs se détachent nettement.
  • Supérieur à 163 : ultrablancs, ces papiers garantissent une qualité d’impression optimale, par exemple pour des communications officielles.

En fonction de la finition

Plusieurs finitions caractérisent le papier d’impression A4. Notamment, celui-ci peut être « offset » (c’est le plus couramment répandu pour sa capacité d’absorption, sa surface mate et sa texture standard) ou « couché ». Dans ce dernier cas, particulièrement utilisé dans le cadre de l’impression numérique, le papier a subi un traitement spécial pour offrir une texture :

  • Lisse et brillante : idéale pour imprimer des catalogues illustrés d’images ou de photos, afin de reproduire la vivacité et les nuances des couleurs. Cette finition se décline en plusieurs degrés, du papier semi-mat (adapté aux coloris clairs ou pastel) au papier glacé, qui brille de tous ses feux.
  • Soyeuse, typique du papier vélin, dépourvu de grains ; vous pouvez y imprimer les menus de vos cérémonies ou vos lettres officielles.
  • Vergée : ce papier raffiné, dont l’épaisseur laisse apparaître de fines lignes, est surtout utilisé pour la correspondance écrite à la main, mais peut vous servir pour des impressions élégantes (invitations, remerciements).