Objet dynamique vectoriel1
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel1
Objet dynamique vectoriel11
Objet dynamique vectoriel2
guides d'achat 26/04/2022

Pollution sonore : découvrez nos conseils antibruit

Qu'elle émane de la rue ou du voisinage, la pollution sonore est un véritable fléau. Heureusement, vous pourrez réduire considérablement les décibels pénétrant dans votre logis grâce à ces astuces antibruit.
plafond anti bruit salon

Contre les bruits des voisins

Votre voisine du dessus a la fâcheuse habitude de marcher en talons au-dessus de votre tête, ou bien c’est votre voisin de palier qui tend à écouter son téléviseur à plein volume ? Pour pouvoir dormir tranquille, procédez à ces 2 aménagements antibruit :

  • Un faux plafond, qui vous fera perdre une quinzaine de centimètres de hauteur mais vous aidera à gagner en calme et en silence. L’isolation acoustique est assurée par plusieurs couches de plâtre posées dans une armature métallique.
  • Une peinture insonorisante sur les murs (jusqu’à 15 décibels en moins), à appliquer sur une sous-couche, des plaques phoniques ou une cloison en plâtre faisant office de doublure.
plafond anti bruit salon
rideau blanc anti bruit

Contre les bruits de l’extérieur

Que vous habitiez en ville ou à la campagne, vous êtes exposé à de nombreuses nuisances sonores : le vrombissement d’une tondeuse à gazon, les moteurs de voiture, les animations de rue… Protégez-vous grâce à ces astuces antibruit extérieur :

  • Les doubles vitrages, se composant de deux vitres d’épaisseurs différentes, dont l’une en feuillage, pour une isolation encore plus efficace.
  • De nouvelles fenêtres, au classement Acotherm de niveau 2 ou 3 (soit une trentaine de décibels en moins).
  • Des rideaux acoustiques qui, une fois tirés, vous permettront de réduire les ondes sonores circulant dans la pièce.
Nos rideaux

Contre la résonance

Vous habitez un endroit où les voix portent excessivement : pas moyen d’organiser un dîner entre amis sans que le brouhaha des conversations devienne une insupportable cacophonie ! Dans ce cas, il vous faut trouver une solution antibruit intérieur, ou plutôt antirésonance.

  • Évitez les sols carrelés ou recouvrez vos carrelages de tapis dans les chambres ou le salon.
  • Renforcez vos rideaux de doubles rideaux.
  • Pour isoler une pièce en particulier, par exemple la chambre où votre enfant écoute sa musique à haut volume ou joue lui-même d’un instrument, tapissez les murs de tissu après avoir posé une couche de molleton.
  • L’installation d’une grande bibliothèque murale chargée de livres, voire de meubles hauts et imposants (buffets, armoires), est également un atout lorsqu’il s’agit d’atténuer les sons.

Pour absorber le bruit

Pour absorber des sons en tous genres, équipez votre intérieur de ces dispositifs antibruit :

  • Un générateur de bruits blancs, non seulement en mesure de couvrir différents types de bruits (voix humaines, moteurs, musique…), mais aussi de créer une ambiance apaisante, propice au repos ou à la concentration.
  • Des bouchons pour les oreilles ou un casque antibruit, dont vous pouvez vous coiffer si la pollution sonore est vraiment insupportable. Il existe également des modèles pour les enfants.
  • Des électroménagers silencieux (entre 40 et 60 décibels pour un lave-linge, 32 pour un réfrigérateur), mais si vous ne pouvez pas changer vos appareils, munissez-les de patins et éloignez-les légèrement des parois, pour réduire les vibrations.

Contre les bruits au bureau

Afin de réduire le volume sonore des open space pour être tranquille sur votre lieu de travail, le bureau d’études en acoustique Orféa a mis au point le dispositif Silent Space. Cette technologie de masquage sonore agit en s’appuyant sur plusieurs boîtiers. Un premier boitier capte le niveau sonore des bruits de fond. Les informations recueillies sont alors transmises par bluetooth à d’autres boîtiers, qui diffusent des signaux capables de masquer les bruits de fond. Les boîtiers diffuseurs changent de couleur lorsque le niveau de bruit d’une conversation est trop élevé, pour inciter les employés à réduire d’eux-mêmes le niveau sonore. Chacun est alors impliqué dans la recherche d’un meilleur confort acoustique.